Ambitions de recrutement pour le 3e trimestre 2022 : un vent d’optimisme partout en France


Photo de couverture

Chaque trimestre, ManpowerGroup publie son « Baromètre des perspectives d’emploi », une étude sur l’évolution des intentions d’embauche dans 40 pays et territoires. L’objectif : analyser les prévisions en recrutement des entreprises de toutes tailles pour anticiper et répondre efficacement aux problématiques RH de nos clients, et accompagner nos candidats vers l’emploi durable et les métiers d’avenir. 

Le constat dressé par ce dernier baromètre est sans appel : quelle que soit leur taille, les entreprises affichent une Prévision Nette d’Emploi largement positive partout en France ; des perspectives qui continuent sur une lancée particulièrement élevée par rapport aux niveaux d’avant-crise. Avec une attention portée à l’analyse de la pénurie des Talents sur cette nouvelle édition : décryptage des derniers résultats du baromètre.

Pour découvrir le communiqué de presse ManpowerGroup France

Les employeurs Français annoncent une Prévision Nette d’Emploi toujours élevée

Cette prévision nette d’Emploi en France s’affiche à +29% pour la période juillet-septembre 2022, un chiffre en hausse de 8 points par rapport au trimestre précédent. Les intentions d’embauche continuent ainsi de progresser par rapport à la même période en 2021, puisqu’elles gagnent 17 points au total en un an.

« Ce baromètre montre que les intentions d’embauche continuent à progresser, malgré le ralentissement de la croissance. Selon l’INSEE, le PIB devrait augmenter de seulement 0,25 % entre avril et juin 2022 en France, après avoir stagné au premier trimestre. Pourtant, les entreprises continuent à vouloir augmenter leurs effectifs, tant le nombre de postes non pourvus reste important » souligne ainsi Alain Roumilhac, Président ManpowerGroup France.

C’est l’ensemble des régions françaises qui affichent des intentions d’embauche largement positives, à nouveau en hausse par rapport au trimestre précédent. Cette fois, c’est dans le Centre-Ouest que les intentions de recrutements s’avèrent les plus élevées, avec une Prévision Nette d’Emploi de +36%.

Alors que les entreprises, quelle que soit leur taille, affichent de belles perspectives, ce sont les entreprises de moins de 10 salariés qui affichent les intentions de recrutement les plus fortes : +35%, en progression de 31 points en un an. Dans les entreprises de plus de 250 salariés, la Prévision Nette d’Emploi atteint +26%.

Quid des secteurs d’activité et des métiers qui recrutent ? Les intentions d’embauche s’avèrent positives dans l’ensemble des secteurs d’activité étudiés, mais c’est dans le secteur du numérique, de la communication et des médias que les entreprises affichent les prévisions les plus élevées. « [Dans le numérique] Il arrive que certains profils parmi les plus recherchés reçoivent 3 à 4 sollicitations par jour. En tant que recruteurs, cela nous oblige à faire preuve d’originalité dans nos méthodes d’approche. Cela nous incite également à proposer des contrats attractifs, notamment côté salaires, et des conditions de travail en adéquation avec l’aspiration des candidats » explique ainsi Jean-Michel Betscher, Practice Leader sur notre offre Experts & Cadres portée par Manpower DigitalDécouvrez l’intégralité de l’interview de notre expert par ici.

Les résultats du baromètre en vidéo :

Les intentions d’embauche en France repartent à la hausse, mais les difficultés de recrutement restent fortes

Pour cette édition, ManpowerGroup a réalisé une enquête complémentaire sur la pénurie de Talents. Avec 79% des employeurs français qui disent rencontrer des difficultés plus ou moins importantes lorsqu’ils cherchent à recruter, l’étude dévoile plus précisément les secteurs d’activité les plus impactés par la pénurie des Talents ainsi que les softskills les plus recherchés par les recruteurs. Parmi les principaux enseignements de cette étude :

  • C’est en région parisienne et en région Centre-Est que la pénurie des Talents se fait le plus sentir, puisque 82% des répondants la ressentent. La région Nord, en revanche, est celle dans laquelle le recrutement pose le moins de problèmes : 23% des employeurs déclarent ne rencontrer aucune difficulté en la matière, contre 19% au plan national.
  • Interrogés sur les compétences métier les plus difficiles à trouver, les recruteurs mentionnent en premier lieu la production (23%). Les compétences en ressources humaines, datas, technologies, ventes et marketing arrivent ensuite ex-aequo : 20 % des entreprises les jugent difficiles à trouver. En région parisienne, les métiers de la relation client s’avèrent particulièrement demandés : 24% des employeurs ont du mal à recruter dans ce domaine
  • Les soft skills les plus difficiles à trouver, aux yeux des employeurs, sont la fiabilité et la discipline (25%). Viennent ensuite la capacité à prendre des initiatives (24%), à mener des réflexions et résoudre des problématiques (23%). L’aptitude à diriger, elle, s’avère moins difficile à trouver, puisque seuls 18% des répondants l’identifient comme rare.

Pour découvrir l’intégralité des résultats

Pour tous vos besoins RH : Contactez nos conseillers Manpower

Articles populaires

Actus & tendance CDI Gestion RH Nos conseils

Dans ce contexte de crise sanitaire, la reprise progressive d’activité s’accompagne de mesures strictes...

En savoir plus
Covid
reprise
Actus & perspective

Avec des pans entiers de notre économie quasi à l’arrêt au plus fort de la crise sanitaire du Covid-19, dont le BTP et l'industrie qui représentent...

En savoir plus
X
CDD CDI

RECRUTEMENT SUR MOBILE. Aussi appelé m-recrutement, il représente depuis quelques années une tendance en plein essor. Alors...

En savoir plus